s p e c t a c l e s  

Calendrier 
L'objet invisible 
Pendant que le loup
   n'y est pas
 
L'oiseau de feu 
Déambulle 
Poékit 
Grain de riz 
Alex fildefer 
De l'autre côté 
Coquelicot 
Les lieux qui nous ont
   accueillis
  

De l'autre côté

Théâtre, marionnettes, vidéo, musique
un spectacle pour les enfants à partir de 1 an,
leurs frères et sœurs, leurs parents
durée : 30 minutes
Conception et mise en scène : Hélène Hoffmann
Scénographie : Bertrand Fara, Hélène Hoffmann
Interprétation : Bérangère Mehl et Sylvain Juret
Musique originale : Brigitte Prévost, orgue de Barbarie, Sylvain Juret, clarinette
Réalisation vidéo, Lumières : Bertrand Fara
Co-Production : Compagnie Vire Volte et Fractal Audiovisuel,
avec le soutien de la ville de Montreuil et de la Drac Ile de France


Pour le petit enfant, comprendre que le reflet qu'il aperçoit dans la glace est l'image de son propre corps est une étape primordiale. Voir les limites de son corps, sa finitude, sa séparation du corps de la mère est en quelque sorte la découverte de la solitude en même temps que celle de la liberté. Le stade du miroir décrit par Jacques Lacan semble un des fondements essentiels de la construction de la personnalité.

"Le précurseur du miroir, c'est le visage de la mère… Que voit le bébé quand il tourne son regard vers le visage de la mère ? Généralement ce qu'il voit, c'est lui-même", écrit Winicott

Être vu, serait-ce avoir le droit d'exister ? En inversant la proposition, comme par un effet de miroir, ne pourrait-on penser que se voir, c’est aussi se découvrir autre ? Depuis toujours le thème du double est au cœur du théâtre, de la poésie (Je est un autre…) et des rêveries enfantines.

Le miroir est un ressort poétique puissant, les reflets apparaissent et disparaissent, l'absence et la présence y jouent à cache-cache. Le jeu est là avec ses rires et ses surprises.

Le titre que nous avons choisi est un hommage à l’œuvre de Lewis Caroll, “De l’autre côté du miroir”. Adèle, l’héroïne de notre pièce, ainsi que son double en marionnette Adelita, sont des petites cousines d’Alice. Curieuses, insolentes, avides de découvertes, elles évoluent sans peur dans un univers teinté de « non sense ».

Cependant, si l’architecture souterraine du spectacle s’appuie sur ces trois textes de référence (Lacan, Winicott, Caroll), la trame narrative et le texte du spectacle sont entièrement nouveaux.

variations
ludiques
sur le thème
du miroir



e n  s a v o i r  p l u s
Trame narrative
Scénographie
Marionnettes
Fiche technique